Tribune sur le Journal du Net et l’Usine Nouvelle

Bruno Sargueil, notre Scientific Advisor a récemment parlé des grands enjeux liés à l’exploitation massive des données dans le monde de la recherche dans deux tribunes professionnelles prestigieuses : le magazine l’Usine Nouvelle, et le Journal du Net. Un regard neuf apporté sur des enjeux cruciaux ! Une belle manière de montrer l’adéquation de nos produits avec les problématiques concrètes de nos clients. 

Explosion du volume de données dans la recherche fondamentale et la R&D en biologie : il est urgent de repenser leur stockage et organisation !

Dans la recherche fondamentale et la R&D en biologie, les besoins de transversalité liés à la réorganisation des différentes étapes d’un processus de découverte nécessitent de repenser complètement l’architecture des données. Notamment sur les problèmes de sécurisation, de stockage et d’organisation de toutes ces données.

Repensons la confidentialité des données structurées

Les données peuvent concerner les laboratoires, l’ensemble de la recherche, les partenaires et sous-traitants, celles soumises à la propriété industrielle ou celles concernant les salariés de la société. Dans tous les cas, il est important de prendre en compte les différents types de données et de définir leur niveau de confidentialité. Les données structurées sont celles intégrées dans une base de données et identifiées de façon unique ; les autres sont dans des éditeurs de texte, des tableurs ou tout autre logiciel. Elles nécessitent l’indexation par des moteurs de recherche.

Faisons coexister stockage en mode cloud et stockage local

Il est possible de stocker toutes ces données localement. Mais dès lors qu’on adresse des sites différents, le stockage en mode cloud devient incontournable. Que ce cloud soit privé, mutualisé, interne ou hébergé, dans tous les cas c’est bien la sécurisation des accès et du stockage qui doit déterminer vos choix.

 

Jamais nous n’aurons atteint un tel niveau de sophistication dans la compréhension des phénomènes et le contrôle des procédés. Jamais il n’aura été aussi urgent de se pencher sur les problèmes inhérents de stockage, d’organisation, d’accession, d’agrégation et d’analyse de toutes ces données.

 

Apparition de nouvelles technologies, miniaturisation, automatisation croissante : chaque jour, nous générons une quantité de données faramineuses. La recherche fondamentale et la R&D en biologie, participent évidemment à cette course. L’explosion du volume des données soulève plusieurs problèmes, à savoir le stockage, l’accessibilité, l’organisation, l’agrégation mais également l’analyse de toutes ces données.

Miser sur le cloud pour un stockage agile et durable

Le stockage est une question de place mais aussi d’organisation et de sécurité. Il y a encore quelques années, on regroupait toutes les données dans une base, sur un serveur, avec aucun accès externe, aucune possibilité de rechercher dans les textes, tableaux Excel …
Aujourd’hui, la disponibilité et la rapidité d’accès aux données sont cruciales et le cloud privé, partagé ou mixte est la première clé de la performance.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *